Le blog de Mgr Claude DAGENS

HÉLÈNE ET RAPHAËL : DONNÉS PAR DIEU L'UN À L'AUTRE. Homélie lors du mariage d'Hélène Landèche et de Raphaël Deramé, à Monpazier, le samedi 3 août 2013

26 Août 2013 Publié dans #Homélies

Mariage.jpg

 

Ce sont Hélène et Raphaël qui nous réunissent aujourd’hui. Ils vont devenir pour nous, par le sacrement du mariage, des signes humains du Dieu vivant, des signes de l’action de Dieu à travers cette réalité étonnante de l’amour d’un homme et d’une femme pour la vie.

 Ils ont choisi eux-mêmes de nous dire, à travers la Parole de Dieu, ce qu’ils comprennent de leur histoire : cette croissance invisible de l’amour, comme la graine de l’Évangile, et aussi cette certitude d’être donnés l’un à l’autre pour vivre heureux et pour fonder une famille, comme Tobie et Sara.

 Hélène et Raphaël, ce qui m’a émerveillé ces derniers mois, en vous rencontrant et en vous écoutant, c’est cette conscience vive qui est en vous de ne pas vous aimer par hasard. Vous avez eu très tôt le sentiment que votre première rencontre, lors d’un camp de montagne, était un don de Dieu. Elle répondait à une attente intérieure. Elle vous dépassait et elle vous ouvrait l’avenir : vous saviez déjà que vous alliez recevoir l’un de l’autre ce qui déploierait votre existence, ce qui vous encouragerait à être vous-mêmes, ce qui vous permettrait d’aller de l’avant.

 C’était comme une vérification concrète de ce que nous percevons dans la promesse de Jésus : les dons de Dieu ne sont pas faits pour être gardés, mais pour être développés. À travers ce phénomène invisible de germination, de croissance : tout se passe dans le secret, ou plutôt ce qui était invisible et caché est promis à un développement visible. Et c’est cela qui constitue votre mission primordiale d’homme et de femme unis par le sacrement du mariage : n’ayez pas peur de laisser transparaître ce que vous recevez de Dieu ! Votre place dans l’Église, elle est là : elle passe par vous-mêmes, elle passe par le simple rayonnement de votre confiance mutuelle, même et surtout à travers les moments difficiles, les tensions inévitables, les choix à faire, les surprises à accueillir. Vous êtes donnés l’un à l’autre pour témoigner du travail de Dieu à travers votre amour humain. Ne cherchez pas midi à quatorze heures : laissez-vous saisir et conduire par ce mouvement imperceptible que vous avez pressenti dès vos premières rencontres.

Et puis, soyez certains que ce témoignage ordinaire prend sa source au-delà de vous-mêmes : dans l’histoire de vos parents, dans la mémoire de vos familles, et surtout dans la fidélité de Dieu, le Père créateur de l’homme et de la femme, Celui auquel Tobie et Sara s’abandonnent à l’heure de leur union :

« Seigneur, Dieu de nos pères, que le ciel et la terre te bénissent, ainsi que la mer, les sources, les fleuves et toutes les créatures qui s’y trouvent. »

Cette grande bénédiction enveloppe l’univers entier. Elle enveloppe la réalité fragile et profonde de l’amour humain. Que cet amour soit fragile, nous le savons tous ! Mais nous avons aussi besoin de savoir qu’il est une bénédiction de Dieu, qu’il n’est pas dû au hasard, qu’il n’est pas déterminé par les conditionnements de l’existence, qu’il est sous le signe de ce qui naît, de ce qui germe, de ce qui se développe.

Aujourd’hui, près de vous, Hélène et Raphaël, chacun de nous, à cause de vous, et avec vous, est appelé à s’accomplir cet acte d’espérance qui n’exclut pas le réalisme : nous voyons facilement ce qui rend l’amour humain difficile, risqué, éphémère, mais nous sommes appelés aussi à aller voir du côté de Sa Source.

La source, c’est Quelqu’un : c’est le Père des miséricordes, qui ne désespère d’aucun de ses enfants, c’est le Christ Jésus qui se donne et qui nous appelle à nous aimer les uns les autres, pas seulement à partir de nos sentiments, mais à partir de sa force à lui, cette force cachée de vie et de résurrection avec laquelle il nous saisit.

Et c’est pourquoi le sacrement du mariage que vous allez vous donner est inséparable de ce don du Christ qui s’accomplira à travers son Corps livré et son sang versé, pour que tout en nous soit ressaisi et renouvelé dans la grande source, tout, nos cœurs et nos corps, notre humanité fragile, nos désirs amoureux et notre joie d’être bénis par Lui, Notre Père !

 

+ Claude DAGENS

Partager cet article

Repost 0