Le blog de Mgr Claude DAGENS

Entre épreuves et renouveaux, la passion de l'Evangile

Entre épreuves et renouveaux : la passion de l'évangile : Indifférence religieuse, visibilité de l'Eglise et évangélisation

 

 

  En novembre 2007, l'assemblée plénière des évêques de France réunie à Lourdes avait voté la mise en place d'un groupe de travail sur « Indifférence religieuse et visibilité de l'Eglise ». Mgr Claude Dagens, évêque d'Angoulême, avait été élu président de ce groupe de travail, qui comptait également Mgr Jacques Blaquart, évêque auxiliaire de Bordeaux, Mgr Yves Patenôtre, archevêque de Sens, évêque d'Auxerre et évêque-prélat de la Mission de France, Mgr Pascal Wintzer, évêque auxiliaire de Poitiers. Des experts ont également participé à la réflexion de ce groupe de travail, dont le Père Jean Quris, secrétaire général adjoint de la Conférence des évêques de France, a été secrétaire.

L'évolution de ce travail a été présentée au cours des assemblées de l'année 2008 et de celle d'avril 2009. Le 3 novembre 2009, tenant compte des débats et remarques de l'assemblée, comme de consultations extérieures, Mgr Claude Dagens a introduit et présenté le rapport final. Cette introduction et le texte de ce rapport constituent le présent ouvrage : Entre épreuves et renouveaux, la passion de l'
Evangile : Indifférence religieuse, visibilité de l'Eglise et évangélisation.

Ce rapport comporte trois parties : « Le paradoxe chrétien », « L'identité catholique dans la société française » et « La visibilité de l'Eglise ». A l'issue de ces chapitres, comme en conclusion, des pistes pédagogiques et pastorales sont proposées.


Entre épreuves et renouveaux, la passion de l'Evangile : Indifférence religieuse, visibilité de l'Eglise et évangélisation.
Par Mgr Dagens, de l'Académie française
Publié chez Bayard/ Cerf/ Fleurus-Mame
8 € - 115 pages

 

 

Au cours des dernières années, les écrits et la parole de Mgr Claude

Dagens ont profondément marqué la réflexion de l’Église sur

elle-même et sa mission. Dans ce nouvel ouvrage c’est encore en

témoin qu’il parle. Lucide sur les difficultés du temps, il n’en est

pas moins plein d’espoir sur les lendemains de la proposition de

la foi chrétienne.

Ainsi s’exprime-t-il : « Parfois on nous empêche de parler, et

nous en souffrons. Mais souvent aussi, nous sommes muets. Nous

ne savons pas parler ou nous craignons de ne pas être écoutés ou

compris.

Je rencontre et j’admire ces prêtres et ces laïcs qui sont heureux

– et ça se voit – de dire où sont leurs sources : dans la force de

l’Évangile, la prière, des lieux réels de vie fraternelle.

Lisez à ce sujet le

 

Petit éloge du catholicisme de Patrick Kéchichian.

Il appelle de ces voeux non pas un triomphalisme catholique, mais

une véritable assurance chrétienne, une vraie simplicité qui donne

de témoigner de l’essentiel, de Dieu avec nous, de son Alliance,

de sa Présence, de son Pardon…

Et je vous assure que cette liberté de dire à d’autres ce que nous

croyons, elle existe aussi à l’Académie française et que je le

vérifie avec un mélange d’étonnement et de joie ».

Certes, elles sont nombreuses les questions posées par l’indifférence

religieuse et la visibilité de l’Église. Elles peuvent aussi

être fécondes si elles donnent aux chrétiens des raisons d’avancer

dans la pratique de l’évangélisation.

Car, « entre les épreuves et les renouveaux dont nous faisons

l’expérience, c’est la passion de l’Évangile qui ne cesse pas d’être

à la source de notre vie et de notre ministère. Chacun de nous, à

sa manière, peut faire écho à ces paroles que l’apôtre Paul adressait

aux presbytres d’Éphèse en les quittant : “Mon but, c’est de

mener à bien ma course et le service que le Seigneur m’a confié :

rendre témoignage à l’Évangile de la grâce de Dieu” (Act. 20,

24). »

 

Un document épiscopal pour raviver notre espérance 

En ces temps bousculés, les évêques de France, par la plume de Mgr Dagens, proposent des raisons d'avancer lucidement et fraternellement dans la pratique de l'évangélisation. Ni le durcissement identitaire, ni le mimétisme social ne sont la voie respectant le dessein de Dieu envers l'humanité. Sans occulter les souffrances de ce temps, Mgr Dagens et le groupe de travail qu'il a animé, développent une démarche éthique et spirituelle : la passion de l'Evangile ne cesse d'être la source de notre vie. Elles sont nombreuses les questions posées par l'indifférence religieuse et la visibilité de l'Eglise. Ce document invite chacun à aiguiser son attention aux signes qui attestent l'enfantement continu d'un monde délivré du mal. « L'action de l'Eglise s'enracine dans cette révélation décisive. L'Eglise est envoyée dans le monde pour participer à cet enfantement et pour en témoigner. Même quand elle est blessée, elle ne peut pas se lasser de porter ce témoignage ».

Ce rapport, présenté à l'Assemblée de Lourdes en novembre 2009, est un outil à diffuser largement. A travailler en équipes locales. A méditer ! La participation à des communautés fraternelles et apostoliques ne serait-elle pas la réponse de chacun à la visibilité sacramentelle de l'Eglise tant attendue ? Le Carême qui s'ouvre est une véritable retraite personnelle et communautaire. Puisse la Pâque de Jésus « entre épreuves et renouveaux » raviver notre élan ecclésial. Ce texte conjugue réflexion théologique, pistes pédagogiques, attitudes pastorales et invitation à la Lectio divina. Les paroisses, services, et mouvements, y trouveront de quoi exercer le discernement et nourrir l'échange. L'identité catholique, dont il est ici question, est présentée dans toute l'exigence de son déploiement dans notre société, en n'omettant aucune dimension : assumer la Tradition catholique, revaloriser l'appartenance à l'Eglise, réapprendre à parler aux autres de notre foi.

Ce livre est précieux pour faire route vers Pâques, dans la conversion des cœurs. Ne rien éluder des interrogations existentielles, mais croire qu'elles peuvent aussi être fécondes quand elles procurent aux chrétiens des raisons d'avancer. Les évêques de France appellent à témoigner d'une « espérance ouverte à Dieu, à son travail dans le monde qui prépare l'avènement du Royaume ».

Mgr Bernard Podvin
Porte-parole de la Conférence des évêques de France

Partager cette page

Repost 0