Le blog de Mgr Claude DAGENS

LA FOI CHRÉTIENNE EN DIEU N'EST PAS DANGEREUSE : ELLE FAIT DU BIEN. Homélie lors de la confirmation de jeunes et d'adultes, à Châteauneuf, le 10 mai 2015

11 Mai 2015 Publié dans #Homélies

LA FOI CHRÉTIENNE EN DIEU N'EST PAS DANGEREUSE : ELLE FAIT DU BIEN. Homélie lors de la confirmation de jeunes et d'adultes, à Châteauneuf, le 10 mai 2015

L’événement qui s’accomplit ce matin à Châteauneuf est très important, même si l’on n’en parle pas dans les journaux.

Il est très important pour ces jeunes et pour ces adultes qui vont être marqués du signe de l’Esprit Saint. Ce signe rend sensible l’engagement de Dieu pour chacun de ces jeunes et de ces adultes qui désirent vivre en chrétiens avec leurs forces et leurs faiblesses, avec leurs projets et leurs espoirs.

Mais cet événement est très important aussi pour nous tous. Il vient nous réveiller. Il vient nous rappeler que la foi chrétienne en Dieu n’est pas dangereuse, comme on l’entend dire parfois quand on soupçonne les religions d’être toutes porteuses de violences.

Non, nous ne sommes pas porteurs de violences. Au contraire, nous sommes porteurs de la force du Christ qui veut demeurer parmi nous et en nous, à l’intérieur de nous, pour faire de nous les témoins de sa paix.

Et sa paix, elle passe par l’événement de Pâques. La cruauté de ceux qui le rejettent, l’abandon de ses amis, les souffrances de la Croix, Jésus a affronté tout cela, avec une seule force : celle de l’Amour qu’il reçoit du Père et qui va jusqu’au pardon des ennemis. Pâques, c’est la victoire du Père des cieux qui a fait de son Fils notre frère en humanité, pour que nous formions avec lui un peuple où l’on ne se venge pas du mal que l’on subit, mais où l’on apprend à vivre une fraternité réelle et active.

Et l’événement de Pâques va être suivi d’un autre événement étonnant : celui de Pentecôte. L’Esprit Saint promis par Jésus vient aussi sur des païens et cela commence chez ce soldat, ce centurion de l’armée romaine, nommé Corneille, et l’apôtre Pierre en est témoin, avec ses compagnons. Et ils sont stupéfaits :

« Les croyants qui accompagnaient Pierre et qui étaient juifs d’origine, furent stupéfaits de voir que, même sur les nations païennes, le don de l’Esprit Saint avait été répandu. »

Nous aussi, nous avons le droit d’être étonnés de ce don de l’Esprit Saint qui va s’accomplir aujourd’hui. Car ces jeunes et ces adultes qui sont là sont pareils à nous : ils ont leurs questions et leurs doutes. Mais ils ont choisi de franchir une étape, en recevant le don de l’Esprit Saint. Personne ne les a obligés à être confirmés.

Ils sont libres, et surtout, ils ont découvert Dieu, de façon personnelle, le Dieu vivant en eux, en elles, comme une source de vie plus forte que les raisons de douter de soi-même et des autres : Camille, Lova, Mélissa, Pierre, Sayniola, Alain et vous Laura, Marie-José, Thomas et Valérie.

J’atteste que vous avez appris qu’il est possible de faire l’expérience de Dieu, de Dieu qui ne fait pas de différences entre nous, mais qui accorde à chacun, à chacune la même importance : celle d’un enfant ou d’une enfant de Dieu appelé à vivre de Lui, même au milieu des difficultés parce que rien ne l’empêche, Lui, de nous être fidèle et d’agir pour nous.

Merci de vouloir prendre ainsi comme un nouveau départ et de tenir votre place dans l’Église qui vous accueille avec confiance et avec joie. Et elle vous accueille pour que vous n’ayez pas peur d’exercer parmi nous votre mission de croyants, de croyantes. Comment ? En étant exigeants à notre égard : oui, encouragez-nous et parfois même obligez-nous à être plus aimants les uns pour les autres, en renonçant à nous plaindre les uns des autres ou à nous critiquer ! Oui, que grandisse en nous la certitude d’être des relais de Dieu dans le monde, des relais de Dieu pour des personnes qui ne le connaissent pas ou qui ont peur de Lui !

Peut-on avoir peur de Celui qui nous dit : « Je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître » ? Et il ne se lasse pas de nous faire connaître cette nouvelle étonnante : « N’ayez pas peur ! Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin des temps ! »

Seigneur, donne-nous le désir et la joie de te connaître, toi, notre ami !

+ Claude DAGENS, évêque d’Angoulême

Partager cet article

Repost 0