Le blog de Mgr Claude DAGENS

ILS RÊVAIENT DU ROYAUME DE DIEU SUR TERRE ! ET ILS VONT ÊTRE ENVOYÉS À TRAVERS LE MONDE ! Homélie lors de la fête de l'Ascension à Charmant, le 14 mai 2015

15 Mai 2015 Publié dans #Homélies

ILS RÊVAIENT DU ROYAUME DE DIEU SUR TERRE ! ET ILS VONT ÊTRE ENVOYÉS À TRAVERS LE MONDE ! Homélie lors de la fête de l'Ascension à Charmant, le 14 mai 2015

Ce qui est étonnant dans l’Évangile, c’est que, souvent, Jésus surprend ses disciples, mais qu’il ne prend jamais au tragique les distances qui existent entre Lui et eux.

C’est cela que nous percevons à l’heure où Jésus va passer, avec son corps de Ressuscité, de ce monde visible à ce monde nouveau où la mort et le mal ont disparu.

Et les apôtres, à ce moment-là, rêvent de la fin du monde. Ils s’imaginent que le départ du Christ va coïncider avec l’avènement du Royaume de Dieu sur la terre. Ce serait pour eux comme un grand triomphe politique. Ils règneraient avec un Messie vainqueur.

Le plus étonnant, c’est que Jésus ne leur fait aucun reproche. Il ne semble pas scandalisé par leurs rêves fous de triomphe humain. Mais il continue à leur annoncer ce qui les attend : non pas une conquête glorieuse, mais comme un nouveau baptême, un nouveau saisissement par Celui qu’il appelle l’Esprit Saint, cet inconnu qu’il enverra, Celui qui agit comme le vent, d’une façon insaisissable, mais réelle et profonde.

Le départ du Christ ressuscité inaugure une étape nouvelle de l’histoire du salut. Et nous en sommes toujours là : nous sommes appelés à nous laisser saisir par l’Esprit Saint qui vient faire toutes choses nouvelles, en nous-mêmes et par nous, dans le monde, jusqu’à la fin des temps.

Et si jamais vous pensez que ces expressions sont trop belles, alors je vous recommande de rencontrer ceux et celles, jeunes et adultes, qui reçoivent le don de l’Esprit Saint, par le sacrement de confirmation.

Encore dimanche dernier, à Châteauneuf, cela est devenu réalité. Chacun des jeunes et des adultes qui ont été confirmés a fait l’expérience de Dieu, de Dieu comme quelqu’un à qui l’on peut tout confier, souvent en silence, parce que Lui ne cesse pas de nous manifester sa confiance.

« N’ayez pas peur ! Laissez agir en vous, le Conseiller, le Défenseur, le Consolateur, l’Esprit Saint ! Laissez-le agir à l’intérieur de vous-mêmes ! Laissez-le vous confirmer dans la foi et vous apprendrez, dans le même mouvement, à sortir de vous-mêmes pour dire ce que vous croyez, et à pratiquer activement la fraternité chrétienne, à l’intérieur de l’Église et dans le monde ! »

L’événement de l’Ascension annonce l’événement de Pentecôte. Oui, l’Esprit Saint sera donné, il est donné à ceux qui le reçoivent pour que nous entrions, avec toute notre humanité, dans ces deux mouvements inséparables de la foi qui s’exprime et de la charité qui agit.

La foi qui s’exprime en actes et en paroles ! N’accusons pas trop vite les autres d’être des indifférents ! C’est vrai que nous nous heurtons parfois à des réactions de mépris ou de rejet. Mais cela ne nous dispense pas de sortir de nous-mêmes, non pas pour manifester nos opinions personnelles, mais pour laisser la lumière et la bonté de Dieu passer par nous. Malgré nos peurs, nous sommes appelés à témoigner de Celui qui vient non pas pour juger le monde, mais pour le sauver. Et tant mieux si l’Esprit Saint nous encourage à « réchauffer les cœurs » et à « soigner les blessures », et non pas à imposer nos idées. Que pour cela la joie de croire au Christ ressuscité nous habite !

Et qu’il nous soit donné aussi, par l’Esprit Saint, de ne pas être vaincus par ce qui nous détourne du Christ ! « Conduisez-vous d’une manière digne de votre vocation ! Ayez beaucoup d’humilité, de douceur, de patience ! Supportez-vous les uns les autres avec amour ! »

Soyez larges d’esprit et de cœur, non pas d’une façon naïve, mais parce que c’est la largeur du Christ qui est notre référence ! Les apôtres ne seront pas rivés à Jérusalem ! Ils iront chez les païens, à Antioche et à Rome ! Et nous vivons au milieu des païens de notre temps ! Et Jésus prie pour tous, pour nous, pour que par notre façon de vivre, d’aimer, d’espérer au milieu des « autres », ces « autres » perçoivent un peu, peut-être plus que nous ne l’imaginons, qui est Dieu pour nous, non pas un chef dominateur, mais le Père de ce Jésus qui nous appelle à devenir les membres de son Corps vivant. Oui, voilà la largeur qui nous est promise : celle d’un Univers renouvelé, d’une création nouvelle dont Jésus mort et ressuscité est le germe, et aussi celle d’un grand Corps vivant auquel nous sommes liés.

Et si nous formons ce Corps, ce n’est pas seulement pour être unis les uns aux autres, c’est pour que s’étende à l’univers entier la force de résurrection dont Jésus Christ est le porteur !

À nous d’être ambitieux pour l’Église, pour qu’elle soit large de la largeur du Christ et forte de la force du mystère pascal ! La mort est vaincue et les germes de résurrection peuvent être féconds en nous ! Oui, il nous faut les laisser germer !

+ Claude DAGENS, évêque d'Angoulême

Partager cet article

Repost 0