Le blog de Mgr Claude DAGENS

SOUS LE SIGNE DE SAINT AUGUSTIN : L'ALLIANCE DE LA PROFONDEUR ET DE LA LARGEUR. Eucharistie pour les 25 ans de présence des Chanoines de saint Augustin. Montbron, le 22 août 2010

24 Août 2010 Publié dans #Homélies

 

 

1. Dieu est exigeant pour nous

 

            Aujourd’hui, les appels de Dieu sont sévères, exigeants, très exigeants à notre égard.

            « Acceptez que Dieu vous éduque en vous corrigeant, en vous donnant des leçons, en vous faisant des reproches ! » nous dit la lettre aux Hébreux.

            Et Jésus lui-même insiste dans l’Évangile de Luc : « Ne cherchez pas à connaître le nombre des élus, mais apprenez à passer par la porte étroite du Royaume de Dieu ! »

            Ces exigences sont incontestablement fortes. Mais à nous de comprendre : elles ont la force de l’Alliance que Dieu désire pratiquer avec nous, à l’intérieur de nous-mêmes.

            Or c’est là que se trouve notre difficulté : car nous nous tenons souvent à l’extérieur, nous ne nous laissons atteindre par la Parole de Dieu qu’en surface, nous regardons le mystère du Christ et de l’Église de loin, comme un spectacle.

            Entrer par la porte étroite, c’est passer par le chemin de l’intériorité, de ce qui est en nous, en chacun de nous, le plus vivant et le plus profond, le cœur et l’intelligence du cœur qui cherche à comprendre et à aimer.

            Tel est l’essentiel du charisme de saint Augustin : il a découvert, après une longue quête, à entrer dans le mystère du Christ Sauveur, de l’intérieur. Avec sa misère d’homme, il a mesuré la miséricorde de Dieu. Ce n’est plus l’opposition entre le bien et le mal, le Royaume de lumière et le Royaume des ténèbres, comme il l’avait conçu jusqu’alors.

            C’est l’accès à toute la largeur de Dieu qui, Lui, vient nous saisir de l’intérieur de notre humanité et veut ouvrir son Alliance à toutes les nations : telle est l’annonce d’Isaïe évoquant ces rescapés d’Israël qui reviennent à Jérusalem avec leurs amis païens, et telle est la prophétie de Jésus, quand il évoque les peuples du monde convergeant vers le Royaume de Dieu.

            La porte étroite, c’est le Christ dans le mystère de sa Croix et de sa Pâque : il a franchi ce passage terriblement étroit de la haine et de la peur, de la souffrance et de la violence, pour ouvrir, à bras étendus, le Royaume de la Résurrection. L’intériorité humaine s’ouvre sur la largeur de Dieu.

 

 

2. La vocation des Chanoines de saint Augustin

 

            C’est la vocation de la vie religieuse, et notamment de celle qui se situe dans le sillage de saint Augustin : l’intériorité spirituelle est inséparable de la largeur de l’apostolat. Et c’est comme un va-et-vient incessant  de la contemplation du Christ à la rencontre des autres, et de la rencontre des autres à la contemplation du Christ.

            Cela se réalise ici à Montbron depuis 25 ans, avec un double signe que nous reconnaissons aujourd’hui : l’enracinement spirituel et l’extension du travail apostolique, de Montbron à La Rochefoucauld, et des secteurs ruraux aux zones urbaines, de Chabanais au Sacré-Cœur d’Angoulême.

            Merci, de tout cœur, à vous qui vivez cette Alliance et ce va-et-vient de l’intériorité à la largeur. Vous êtes et vous serez d’autant plus reconnus que vous êtes enracinés, en même temps, dans votre vocation spécifique et dans la communion de l’Église diocésaine.

 

 

3. L’osmose entre le diocèse et la communauté des Chanoines

 

            Car c’est aussi une raison de rendre grâces aujourd’hui : nous sommes tous témoins de cette osmose qui s’est réalisée peu à peu et qui se développera certainement encore entre notre diocèse tout entier et cette communauté particulière.

            Merci à vous tous d’être liés au diocèse d’Angoulême comme vous l’êtes, par vos relations personnelles, par vos capacités d’accueil, par vos ministères, et en comprenant de l’intérieur les grandes orientations de notre Église locale sur la priorité de la vie fraternelle et de l’évangélisation, et aussi sur la prise en charge commune de la mission chrétienne. Merci de tenir parmi nous votre place spécifique d’hommes consacrés : restez vous-mêmes, en pratiquant l’alliance de l’intériorité spirituelle et de la largeur apostolique, et restez, en même temps, liés, en profondeur, à la vie de ce Corps du Christ que nous formons ensemble, ce Corps parfois blessé, mais vivant de la force du Christ :

            - Redonnez vigueur aux mains et aux cœurs défaillants !

            - Conduisez à Celui qui est la porte du Royaume !

            - Soyez parmi nous des disciples de cet homme qui fut, en un temps de bouleversements historiques, un grand serviteur de la vérité et de la charité du Christ, notre ami, notre frère, saint Augustin !

           

 

Partager cet article

Repost 0