Le blog de Mgr Claude DAGENS

"JE SUIS LE SEIGNEUR TON DIEU". Homélie lors de la confirmation de jeunes et d'adultes à Barbezieux, le dimanche 8 mars 2015

11 Mars 2015 Publié dans #Homélies

"JE SUIS LE SEIGNEUR TON DIEU". Homélie lors de la confirmation de jeunes et d'adultes à Barbezieux, le dimanche 8 mars 2015

Dès le début de l’Évangile de Jean, Jésus manifeste avec force qu’il apporte du nouveau. Au risque de scandaliser ces hommes pieux qui ne comprennent pas pourquoi il chasse les vendeurs du Temple (on a tellement l’habitude de les voir !) et surtout pourquoi il annonce la construction d’un nouveau Temple. Tous les témoins de cet acte et de cette parole, y compris les premiers disciples, comprendront plus tard, lorsque ce même Jésus sera livré à ses ennemis et vivra sa Passion et sa Pâque comme l’acte fondateur d’une nouvelle Alliance. Ce qui surgira alors, ce ne sera pas un temple de pierres, mais un Corps vivant dont Jésus Christ est comme le germe, par sa Pâque.

Devenir chrétien, c’est participer à la constitution et à la croissance de ce Corps.

Vous le savez déjà, vous, les jeunes et les adultes qui allez recevoir aujourd’hui le don de l’Esprit Saint, qui, par le sacrement de confirmation, vous associe à la vie de ce Corps.

Oui, vous le savez, et je peux l’attester après vous avoir rencontrés. Je ne dis pas que vous êtes parfaits, mais j’ai vu que vous vouliez avancer sur le chemin de la foi, dans une relation réelle au Dieu vivant.

Clotilde, Astrid, Laura, Sarah, Justine, et vous aussi les adultes, Anna Bella, Patrick, Véronique : vous savez que Dieu est Quelqu’un, qu’il vient à votre rencontre, qu’il est possible de l’écouter et de lui parler. Oui, de lui parler, après avoir fait silence, en le laissant se révéler à nous et nous donner des signes de son action.

Chacun et chacune de nous peut dire, à sa manière, que Dieu agit en nous, et qu’en particulier, il est capable de nous faire avancer au-delà de ce qui nous éprouve, de mettre en nous sa confiance, plus forte que nos doutes et que nos peurs.

En parlant de confiance, je n’oublie pas qu’après l’incident du Temple et le scandale qu’il a provoqué, l’évangéliste Jean remarque que Jésus ne se fiait pas à ces gens qui l’entouraient et qui l’observaient. Il « sait ce qu’il y a dans l’homme ». Traduisons : Jésus n’est pas un doux rêveur idéaliste. Il « sait ce qu’il y a dans l’homme », ce mélange inextricable d’amour et de haine, de bonté et de violence, de beauté et de laideur, et il choisit de venir parmi nous et de demeurer en nous pour nous ouvrir au mystère du Père. Et même si nous nous sommes arrêtés en chemin, il sait nous ressaisir et nous relever.

Mais ce Dieu auquel nous apprenons à croire, c’est aussi le Dieu qui a donné sa Loi à son peuple, par l’intermédiaire de Moïse. Et le don de la Loi commence par une parole qui dit elle aussi tout de Dieu : « Je suis le Seigneur ton Dieu ». C’est clair : Dieu est quelqu’un qui parle à la première personne et qui tutoie les hommes auxquels il s’adresse. Et quand il se révèle, il ne se contente pas de se tourner vers nous. Il se lie à nous, il établit une Alliance et il nous appelle à entrer dans cette Alliance. On ne peut pas croire en ce Dieu-là sans tenir compte des exigences qui sont les siennes. La foi en Dieu n’est pas un rêve, ni une émotion passagère. Elle crée une relation, elle ouvre un chemin, elle inspire une façon de vivre, et donc des changements de vie, des conversions.

Cela est vrai pour ces jeunes et pour ces adultes qui vont être confirmés, mais cela est vrai pour nous tous, peuple de baptisés. Nous allons vers Pâques. C’est le moment favorable pour nous laisser renouveler par Dieu, en nous dépouillant de ce qui nous encombre, en acceptant d’entrer dans le mystère du Christ. Il sait qui nous sommes et il veut passer par nous pour se révéler au monde. Nous sommes appelés à devenir les signes de sa présence ! Voilà notre mission commune !

+ Claude DAGENS, évêque d’Angoulême

Partager cet article

Repost 0