Le blog de Mgr Claude DAGENS

LE FIL CONDUCTEUR D'UNE VIE DE PRÊTRE. Homélie pour les obsèques du Père Jean Deguillaume, à Saint-André d'Angoulême, le 28 octobre 2011

31 Octobre 2011 Publié dans #Homélies

Deguillaume J.-copie-1         

           Il est beau de penser au Père Jean DEGUILLAUME tel que nous l’avons connu à divers moments de son existence ! Quelle diversité dans les situations auxquelles il a été confronté, depuis l’époque de la fondation de la Mission de France, à Lisieux, en 1944, jusqu’à l’accueil de la Fraternité Trinitaire, depuis un an, chez les sœurs de sainte Marthe et à Saint-Martial !

            Et quelle diversité dans les ministères qu’il exercés, depuis la paroisse de La Souterraine, en Limousin, jusqu’à la périphérie d’Angoulême, de La Couronne à Ruelle, et ensuite à Saint-André, cette paroisse d’accueil de nos amis portugais !

            Je connaissais et j’admirais le Père DEGUILLAUME. Je me souviens du 50e anniversaire de son ordination de prêtre que nous avons célébré ici même, en 1994. Comme nous étions heureux d’évoquer avec lui le chemin parcouru et la mission accomplie, avec tant de fidélité à l’appel de Dieu, aux appels du Christ pour son Corps qu’est l’Église !

            Ce que la mort du Père DEGUILLAUME rend encore plus manifeste, c’est qu’il y avait en lui comme un fil conducteur, quelque chose qui venait de Dieu et qui traversait toute son humanité de prêtre, d’homme devenu prêtre !

            Il était fortement et visiblement enraciné dans la foi en Jésus Christ : une foi simple, solide, apparemment inébranlable, et cette foi était en lui comme une force intérieure qui lui permettait de faire face à des situations difficiles et d’aller à la rencontre des personnes, sans jamais s’imposer, avec une sorte de bienveillance également inébranlable, comme sa foi.

            Mais, en même temps, il était disponible à la nouveauté de Dieu, à de nouveaux appels, et il l’a montré bien des fois à travers les ministères nombreux et variés qu’il a exercés, de la Direction des Pèlerinages à l’aumônerie des Équipes Notre-Dame.

            J’ai l’impression qu’il n’a jamais été tenté de regarder en arrière. Parce qu’il était enraciné dans le Christ, il était libre pour aller de l’avant, pour servir là où il était envoyé, avec cette forte conscience missionnaire à laquelle il avait été initié à Lisieux, par Thérèse elle-même.

            Il n’étalait pas sa vie intérieure et ses états d’âme. Il était là, présent, attentif, soucieux du présent et de l’avenir de la mission chrétienne. Il savait encourager, quand il le fallait. Il savait aussi avertir et dire ses inquiétudes, quand il le jugeait bon.

           

            Sans doute a-t-il connu des luttes, des moments non pas de doute, mais d’interrogations vives qu’il devait porter dans sa prière, en sachant bien ce que l’apôtre Paul ose confier aux chrétiens de Corinthe avec tant de réalisme :

            « La mort fait son œuvre en nous, et la vie en vous… C'est pourquoi nous ne perdons pas courage, et même si en nous l'homme extérieur va vers sa ruine, l'homme intérieur se renouvelle de jour en jour. Car nos épreuves du moment présent sont légères par rapport au poids extraordinaire de gloire éternelle qu'elles nous préparent. »

            Et nous pouvons entendre aussi les paroles de Jésus, à l’heure où il passe de ce monde à son Père, en annonçant ce qui attend ceux qui l’auront suivi et servi :

            « Père, ceux que tu m'as donnés, je veux que là où je suis, eux aussi soient avec moi et qu'ils contemplent ma gloire, celle que tu m'as donnée parce que tu m'as aimé avant même la création du monde. »

            Devant la mort, qui est certainement une interruption définitive de nos relations humaines, il faut oser entendre ces promesses de Jésus et espérer pour le Père DEGUILLAUME cette entrée dans le mystère du Christ, cette participation à la gloire du Ressuscité, qui est notre horizon.

            D’une certaine manière, le fil conducteur de sa vie de prêtre n’est pas rompu…

 

X Claude DAGENS

évêque d’Angoulême

Partager cet article

Repost 0