Le blog de Mgr Claude DAGENS

"VOUS, VOUS ETES LA RACE CHOISIE !" Homélie prononcée lors de la messe à Barbezieux avec le baptême de Jennifer Landais, le 22 mai 2011

6 Juin 2011 Publié dans #Homélies

 

            « Vous, vous êtes la race choisie, le sacerdoce royal, la nation sainte, le peuple qui appartient à Dieu : vous êtes donc chargés d’annoncer les merveilles de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière. »

            Ces paroles, l’apôtre Pierre les adressait aux nouveaux baptisés d’une communauté de l’Église naissante. Ces hommes et ces femmes qui avaient été marqués du signe du Christ, il voulait leur montrer quel appel de Dieu ils avaient reçu et de quelle mission ils étaient chargés dans le monde païen.

            Cet appel et cette mission demeurent les nôtres aujourd’hui. Nous sommes ce peuple formé d’hommes et de femmes qui apprennent à croire au Christ, à vivre de son Évangile, à se nourrir de son corps et à témoigner de Lui, le vainqueur du mal et de la mort.

            Et si jamais nous avons oublié cette identité véritable, fondée sur les sacrements de l’initiation chrétienne, alors les nouveaux baptisés nous sont donnés pour réveiller notre foi et notre conscience. Nous ne pouvons pas, nous ne pouvons plus être des chrétiens habitués, plus ou moins résignés à survivre dans une société que l’on dit indifférente. Des hommes, des femmes sont là, qui attendent des signes de Dieu, surtout quand la vie est rude, quand le mal semble le plus fort, quand les brisures familiales se multiplient et que l’on désespère de soi-même et des autres.

            Jennifer, tout à l’heure, vous allez être baptisée. Vous allez être marquée pour toujours du signe sensible de l’Alliance de Dieu avec nous, à travers le geste de l’eau et l’onction d’huile. Et j’allumerai aussi un cierge au cierge pascal pour le remettre à votre marraine. Et ces gestes vous parleront, parce que vous savez bien, du plus profond de vous-même, ce que c’est que d’avancer dans l’obscurité, de chercher des points d’appui et de désirer la lumière et la paix.

            Vous le savez déjà : la foi en Jésus, le Christ, le Sauveur, ce n’est pas une recette magique. Ce n’est même pas une illumination subite. C’est un chemin ouvert, quelles que soient les épreuves de la vie. Et l’expérience que vous avez déjà faite, Jennifer, et que vous allez continuer à faire, est celle d’une présence à vos côtés et d’une force en vous-même pour avancer, pour ne pas baisser les bras, pour continuer à espérer et à aimer.

            Cette expérience-là, elle a une source : celle que nous révèle l’Évangile, précisément à l’heure où Jésus va passer de ce monde à son Père, à travers les heures terribles de la trahison de Judas, de l’arrestation, du procès, de la condamnation et de la mise à mort.

            Le plus étonnant dans l’Évangile, ce n’est pas seulement le courage de Jésus. C’est l’incompréhension et même l’aveuglement de ses amis les plus proches : ils sont là, près de Lui, et ils ne comprennent pas ce qu’il porte en lui. « Seigneur, dit Thomas l’incrédule, nous ne savons pas où tu vas ! »  Et aussitôt après, c’est Philippe qui demande à Jésus de leur montrer le Père, comme on montrerait un spectacle éblouissant.

            « Philippe, qui me voit voit le Père », répond Jésus, mais cette étonnante proximité de Dieu dans l’humanité de Jésus est probablement incompréhensible, et peut-être même scandaleuse, pour ceux qui attendent des signes fulgurants.

            Et le comble, c’est que Jésus n’a pas l’air étonné. Il accepte l’incompréhension de ses amis. Il continue à espérer en eux. Rien ne l’empêchera de poursuivre sa route et d’aller vers le Père en se donnant jusqu’au bout et en laissant ce don révéler peu à peu le mystère de Dieu quand il s’ouvre à nous.

 

            Jennifer, Dieu vous appelle à passer, par le baptême, des ténèbres à sa lumière. Il vous appelle même à porter sa lumière à Lui, à laisser briller en vous cette flamme indestructible de l’Amour vainqueur du mal.

            Vous êtes prévenue : cette mission demeure un combat, avec toutes les exigences de ce combat. Mais la communauté chrétienne qui est ici, à Barbezieux, s’engage avec vous dans ce combat.

            Frères et sœurs, si nous nous préparons à adopter des orientations diocésaines pour l’initiation à la foi et à la vie chrétiennes, ce n’est pas pour rien. C’est pour réveiller en nous tous le désir, le courage, la joie d’annoncer les merveilles de Celui qui ne cesse pas de marcher avec nous. C’est Jésus, le Ressuscité : il ouvre le chemin vers le Père et il ne se résigne pas à nos lenteurs, il nous demande d’aller de l’avant, avec la force toujours neuve qui vient de sa Pâque : « Nous sommes la race choisie, le sacerdoce royal, la nation Msainte, le peuple qui appartient à Dieu et qui témoigne de ses merveilles. »

 

                                                                                               + Claude DAGENS, évêque d'Angoulême

Partager cet article

Repost 0