Le blog de Mgr Claude DAGENS

Sur le chemin de l'Académie française. EA 21 mai 2009

25 Mai 2009 , Rédigé par mgrclaudedagens.over-blog.com Publié dans #Edito Église d'Angoulême

D’Angoulême à Paris et de Paris à Angoulême, la même impression domine et demeure : je me sens intérieurement dépassé, dans tous les sens et selon toutes les dimensions de ce terme.

            Dépassé selon la hauteur : car cette coupole du quai de Conti est celle d’une chapelle, de sorte que les rites qui s’y déroulent ne sont pas des formalités.

            Dépassé selon la profondeur de l’histoire : du XVIIe au XXIe siècle, je suis appelé à m’inscrire dans une continuité, du chancelier Pierre SÉGUIER, le premier titulaire de ce fauteuil qui est devenu le mien, à René RÉMOND, grand historien de la vie politique et catholique durablement associé à la vie de l’Église.

            Dépassé selon la largeur : il me suffit de regarder et de voir mes cousins derrière le nonce apostolique et mes anciens camarades du lycée de Bordeaux et de l’École Normale Supérieure aux côtés des amis venus de la Charente et d’ailleurs…

            Et, au cœur de tout, ce signe qui relie le cœur, la croix et le livre : le cœur qui aime, la croix qui réconcilie et le livre ouvrant au mystère du monde. Et au cœur du cœur, le souvenir de mes parents : ils m’ont appris l’essentiel, le refus du mépris et des compromissions, le goût du respect et de la justice.

            Que l’Esprit Saint me guide en Charente, à l’Académie française et au-delà, pour que je donne ce que j’ai reçu et ce que je reçois, tout en étant dépassé !

 

Partager cet article

Repost 0