Le blog de Mgr Claude DAGENS

"SI QUELQU'UN M'AIME..." Homélie lors de la confirmation de jeunes du lycée Saint-Paul, à la cathédrale d'Angoulême, le 5 mai 2013

6 Mai 2013 Publié dans #Homélies

Confirmation 2

 

       « Si quelqu’un m’aime, dit Jésus, il restera fidèle à ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui… Or la Parole que vous entendez n’est pas de moi, elle est du Père qui m’a envoyé. Je vous dis tout cela pendant que je suis encore avec vous, mais le Défenseur, l’Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, Lui vous enseignera tout. »

            Ces paroles de Jésus, rapportées par l’Évangile de Jean, ouvrent sur la profondeur de Dieu, du Père qui nous donne son Fils, Jésus, et de l’Esprit Saint qui nous est promis par Jésus comme l’éducateur de notre foi chrétienne, le « maître intérieur » : « Lui, il vous enseignera tout. »

            Et cette profondeur de Dieu, Jésus la révèle à la veille de sa Passion et de sa mort, dans un contexte dramatique, car il va être trahi, renié, abandonné par ses amis. Et pourtant ses paroles rayonnent de confiance : elles ouvrent sur l’avenir, sur notre avenir de baptisés, appelés à croire au Christ vivant, à recevoir sa Parole, pour en vivre et pour en témoigner.

            Et tout cela n’est pas un rêve, mais une promesse qui se réalise maintenant, aujourd’hui, par le don de l’Esprit Saint, à travers le sacrement de confirmation dont ces neuf jeunes filles vont être marquées.

            Éva, Bénédicte, Clotilde, Éléonore, Louise, Claire, Léa, Lucile et Jeanne : votre présence vous engage à devenir chrétiennes et à vivre en chrétiennes, de façon personnelle. Et vous savez vous-mêmes que cette affirmation chrétienne n’est pas aujourd’hui facile, même quand on appartient à une famille catholique.

            Vous savez que vous êtes appelées, en vous disant chrétiennes, même dans vos familles, à susciter des réactions au mieux d’étonnement, et parfois de rejet. Mais tant mieux si les évolutions du monde nous obligent aujourd’hui à nous réveiller et à manifester notre foi au Christ comme un choix personnel !

            Alors il vaut mieux ne pas former des forteresses assiégées, mais des groupes où l’on apprend à progresser dans la découverte de Dieu, dans la profondeur de son mystère, du Père qui nous crée, du Fils qui vient nous faire revivre et de l’Esprit qui s’engage à nous conseiller et à nous consoler. Vous voilà, et nous voilà avec vous appelés à nous laisser habiter par le Dieu vivant, qui s’engage à faire de nous ses témoins.

            Esprit SaintDevenir chrétiens dans une société qui n’est plus chrétienne, voilà un défi à relever par nous tous, et aussi par nous, les adultes qui avons parfois du mal à prendre conscience des exigences de ce défi !

            Parce qu’il peut nous arriver de ressembler aux apôtres lorsque Jésus va les quitter en montant vers le Père ! Ils continuent à compter, eux, les apôtres, sur un triomphe visible et politique de Jésus ! Ils s’imaginent que Lui va terrasser ses ennemis et établir son Royaume sur la terre ! Ils rêvent d’un État catholique, si l’on peut dire !

            Et Jésus ne leur fait aucun reproche. Il leur promet simplement le don de l’Esprit Saint qui viendra sur eux, en eux et qui fera d’eux ses témoins. C’est, de sa part, un acte extraordinaire de confiance.

            Le Christ ne se lasse pas de se lier à nous. Il attend que nous recevions sa Parole. Il ne doute pas de la patience et de l’action de l’Esprit Saint en nous.

            Même les difficultés, même les épreuves, n’empêchent pas cette action de l’Esprit. Au contraire : il peut nous être donné de vivre davantage le mystère pascal à l’heure où nous ne pouvons plus compter sur nous seuls et où nous apprenons à nous appuyer sur la présence de l’Esprit, qui vient nous consoler, c’est-à-dire nous rendre plus solides que tout ce qui peut nous démolir.

            Frères et sœurs, vous l’avez certainement compris, ces jeunes nous sont donnés pour réveiller en nous le don de Dieu, pour ne pas être des croyants de façade, mais des disciples du Christ, des hommes et des femmes qui sont sûrs de sa présence, de sa miséricorde, et qui sont forts de cette force douce de l’Esprit Saint que nous avons reçu.

            Que l’Esprit Saint nous donne à tous et à chacun cette largeur d’esprit et de cœur qui nous empêche de nous replier sur nous-mêmes, mais qui nous ouvre du même mouvement, à la profondeur du Dieu vivant et au mystère des autres, ceux et celles qui sont là près de nous, qui n’ont pas les mots de la foi pour dire leurs attentes, mais qui devinent très bien que la rencontre de Dieu peut transformer nos existences, en nous reliant à ce Père des cieux, qui, Lui, ne désespère d’aucun de ses enfants et qui sait que tout le mal du monde n’a jamais le dernier mot, à cause de la Résurrection du Christ, notre frère.

 

+ Claude DAGENS

Partager cet article

Repost 0