Le blog de Mgr Claude DAGENS

Parole aux Églises. 1er mars 2012

2 Mars 2012 Publié dans #Interventions diverses

RCF.jpg

 

            Il est bon d’entrer en Carême et de regarder dès maintenant vers Jésus Christ, le Ressuscité !

            Il est bon d’y être encouragé par les futurs baptisés, ces catéchumènes à qui j’ai adressé, dans notre cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, l’appel décisif à avancer vers le baptême.

            Ces adultes, ces jeunes adultes sont étonnants : ils comprennent spontanément deux réalités que nous, les déjà baptisés, nous oublions facilement.

            Première réalité : le mystère pascal. Car ces catéchumènes savent que la figure centrale de la Révélation chrétienne, c’est le Christ mort et ressuscité et que sa Pâque est une victoire radicale sur le mal.

            Le mal, ils en ont souvent fait l’expérience, sous le signe des brisures familiales, et même de la violence et de la haine. Que l’esprit du mal, Satan, existe, ils n’en doutent pas, mais ils savent qu’il est vaincu.

            Et ils évoquent souvent la prière comme une participation personnelle à la victoire du Christ. Ils savent qu’ils doivent passer par Dieu pour être libérés de la haine ou « pour rallumer la lumière de la foi » en eux, quand les ténèbres sont trop fortes.

            Bref, la vie renouvelée des enfants de Dieu, ils apprennent à la capter à sa source, et la source, elle est en Dieu, le Père, le Fils et l’Esprit Saint. Car la profondeur de la Trinité de Dieu, ils la perçoivent.

            Seconde réalité : le Corps du Christ, l’Église comme une forme concrète de vie fraternelle. Plus ils ont l’expérience des duretés de l’existence, plus ils aspirent à cette fraternité. Et nous, les anciens, nous sourions parfois, parce que nous les trouvons naïfs et que nous savons bien que des tensions parfois rudes existent dans nos communautés.

            Vie renouvelée des enfants de Dieu, fraternité chrétienne : voilà des exigences qui touchent à l’essentiel de notre identité. Soyons clairs : en ces temps d’incertitudes, Dieu nous réveille ! Il ne se résigne pas à nos résignations. Il vient répondre à l’appel que nous lui adressons dans la prière qui ouvre le premier dimanche du Carême : « Accorde-nous, Dieu tout puissant, tout au long de ce Carême, de progresser dans la connaissance de Jésus Christ et nous ouvrir à sa lumière par une vie de plus en plus fidèle. »

            Nous ouvrir à la joie de croire en Dieu ! C’est notre engagement diocésain, et il est exigeant ! Mais c’est cela l’initiation chrétienne !

Partager cet article

Repost 0