Le blog de Mgr Claude DAGENS

LES SIGNES DE DIEU SONT LÀ. Eucharistie à Confolens, avec confirmation de jeunes et d'adultes, le 30 octobre 2011

1 Novembre 2011 Publié dans #Homélies

confirmation1

 

  On demande parfois, et avec raison : mais où sont les signes de Dieu, les signes qui manifestent la présence de Dieu, dans notre monde où l’indifférence aux réalités religieuses est réelle, avec, parfois, des attitudes d’ignorance, de rejet ou de dérision.

            Les signes de Dieu sont là, parmi nous, si nous acceptons de les voir. Ce sont ces jeunes et ces adultes qui vont, aujourd’hui, être marqués du signe de l’Esprit Saint, par le sacrement de la confirmation, après qu’Armance ait reçu le sacrement du baptême.

            Il suffit de regarder, d’écouter, de reconnaître et d’admirer le travail de Dieu qui nous dépasse tellement.

            Vendredi soir, je suis venu rencontrer ces jeunes et ces adultes, et je l’atteste ici : j’ai compris que chacun, chacune, avance et veut avancer dans la découverte de Dieu et dans la confiance qu’ils mettent en lui.

            Comment cette expérience de la confiance est-elle possible, alors que parfois, les circonstances de la vie sont si dures, si éprouvantes ? Et ces jeunes le savent et le disent. La foi qu’ils mettent en Dieu n’est pas facile, mais elle est donnée et elle devient peu à peu en eux une force, une force douce, une force intérieure qui permet d’aller de l’avant, de surmonter les obstacles, de lutter contre l’esprit du mal, qui est aussi un esprit de doute et de découragement, et de se relever, s’il le faut, après des chutes.

            Frères et sœurs, nous ne le savons pas assez : la vie chrétienne est simple, mais elle n’est pas facile, elle est toujours un combat, et ces jeunes le savent, à leur manière de jeunes, et c’est pourquoi je suis heureux de venir leur communiquer le don de l’Esprit Saint, pour qu’ils poursuivent leur route avec Celui qui nous conseille, qui nous défend, qui nous console, et qui nous console au sens fort, c’est-à-dire qui nous rend plus solides que tout ce qui peut nous démolir.

            Florine, Anthony, Samuel, Iéva, Liga, Courtney, Pierre-Emmanuel, Quentin, Aurélie, Aurore, Marjolaine, Sabine, Matthieu, Alexandre et vous aussi Laurence, Sandra et Béatrice…

            Je vous remercie d’entrer aujourd’hui dans l’Alliance avec Dieu, car Lui, le premier, s’engage avec vous, et il attend de vous que vous fassiez pour d’autres ce que d’autres ont fait déjà pour vous. Car quand je vous vois avancer dans la découverte de Dieu, je sais qu’il y a toujours eu près de vous des personnes qui vous ont encouragés à cette découverte. Et parmi ces personnes, souvent, une grand-mère, ou un grand-père.

            C’est la réalité de la transmission réelle de la foi. Et cette transmission déborde les frontières de la mort : car ceux et celles qui vous ont initiés à la vie de Dieu, à la confiance de Dieu, sont vivants. Et vous le pressentez, et vous répondez ainsi à la question : qui est Dieu pour vous ? Il est ce Père des cieux qui nous met en relation avec les autres, les vivants et les morts. Et c’est pourquoi il ne faut pas lui faire écran et se mettre à sa place, comme le faisaient ces scribes et ces pharisiens orgueilleux que démasque Jésus.

            Leur faute, ce n’est pas seulement d’être orgueilleux et de chercher les premières places. C’est de faire obstacle à Dieu. C’est de se mettre devant Lui, au lieu de le laisser venir à nous, comme Celui qui n’en finit pas de nous adopter.

            À la veille de la Toussaint, avec vous, la famille d’Armance, et avec vous, les jeunes confirmands, nous connaissons la joie d’appartenir à ce peuple de baptisés et de confirmés, qui n’a pas d’autre mission que d’être, au milieu de tous, des témoins de cette confiance de Dieu, plus forte que tout.

 

X Claude DAGENS

évêque d’Angoulême

Partager cet article

Repost 0