Le blog de Mgr Claude DAGENS

Les Ostensions de 2009 : des signes de Dieu dans une société incertaine. EA 19 juin 2009

23 Juin 2009 , Rédigé par mgrclaudedagens.over-blog.com Publié dans #Edito Église d'Angoulême

Tout le monde sait que les ostensions limousines sont une tradition à la fois catholique et populaire. Mais ce caractère traditionnel ne nous dispense pas d’évaluer l’événement qu’elles représentent et la façon dont cet événement est perçu, spécialement en cette année 2009, marquée par un contexte de crise économique et de remous dans l’Église.

            J’étais présent le lundi de Pâques à Abzac et le lundi de Pentecôte à Esse, chez nous, en Charente limousine. Je tiens à porter témoignage. Ce qui m’a frappé, ce n’est pas seulement l’affluence (près d’un millier de personnes à Abzac, près de 3000 à Esse), c’est l’attention, le recueillement, le silence avec lesquels cet événement a été vécu, de la célébration de l’Eucharistie à la longue marche autour des reliques des saints.

            J’ai perçu alors un phénomène qui me semble relativement nouveau. Ces ostensions de 2009 ne manifestaient pas seulement la fidélité incontestable à une tradition. Elles donnaient à voir et à sentir quelque chose d’important pour toute notre société.

            Être ainsi rassemblés pour marcher, pour chanter, pour prier, pour faire silence, cela disait de façon symbolique ce dont nous avons aujourd’hui besoin pour vivre.

            Dans une société fragmentée où, pour beaucoup de personnes, la solitude menace, nous avons besoin d’actes et de signes qui nous relient les uns aux autres. Si nous passons au milieu de tous, ce n’est pas pour nous montrer. C’est parce que le Christ a choisi de passer au milieu de nous et que nous sommes ses témoins. D’ailleurs, les gens qui nous observaient en curieux sentaient bien que nous n’étions pas des « manifestants » ordinaires. Nous participions à ce mouvement étonnant par lequel Dieu sort de lui-même pour se livrer au monde. Et nous étions heureux de donner ce signe d’une manière amicale, paisible et solidaire.

            Dans une société inquiète pour son avenir, où l’on voit facilement ce qui est menacé de disparaître et de mourir, nous avons aussi besoin d’actes et de signes qui appellent à espérer, en aimant la vie. Si souvent, on nous montre des signes de mort. Sans nier ces signes-là, il est bon de voir et d’entendre des signes de vie, depuis le chant des oiseaux jusqu’au sourire des enfants ou des personnes âgées et de tous ceux qui ne se résignent pas à ce qui les blesse ! Même si on les oubliait un peu en chemin, les martyrs dont nous entourions les reliques étaient là pour nous encourager dans ce combat : « Si le Christ est ressuscité, alors nous sommes faits pour vivre d’une vie sans fin ! »

            En cette année 2009, j’ai été convaincu de ceci : ces ostensions sont un signe de Dieu pour le peuple de ses enfants, pour que ce peuple ne se lasse pas de marcher, de chanter, de prier, de faire silence, en passant au milieu de tous, de ceux qui perçoivent ce signe et de ceux qui ne le perçoivent pas !

Partager cet article

Repost 0