Le blog de Mgr Claude DAGENS

LA JOIE DES NOCES ET LE DON DE L'ESPRIT SAINT. Eucharistie à Barbezieux avec confirmation d'adultes, le dimanche 20 janvier 2013

21 Janvier 2013 Publié dans #Homélies

               Noces-de-Cana.jpg

 

             La Parole de Dieu est généreuse : elle mêle aujourd’hui l’évocation des noces et les dons de l’Esprit Saint, en insistant sur la diversité de ces dons. Et l’on ne peut pas s’empêcher de relier ces dons de l’Esprit Saint au sacrement de confirmation que recevront tout à l’heure Emmanuel et Céline. Et aussi à la reconnaissance des quatre équipes d’animation pastorale de votre doyenné, à Barbezieux, Baignes, Barret et Brossac.

            Mais je voudrais commencer par la joie des noces, avec l’image nuptiale du livre d’Isaïe, évoquant l’union de Jérusalem et de son Dieu, qui est pour elle comme un époux, auquel elle est promise. Mais cette promesse est peu de chose par rapport au signe de Cana. Il vaut mieux parler de signe, comme le fait l’évangéliste Jean lui-même.

            Car ce jour-là, à Cana en Galilée, non loin de Nazareth, cette transformation miraculeuse de l’eau en vin est passée presque inaperçue. Qui l’a su ? Très peu de personnes, en dehors de Marie, la mère de Jésus, qui avait la première constaté le manque de vin, et de Jésus, qui, lui, a consenti à accomplir ce signe. Seul le maître du repas, le préposé aux noces, et aussi des serviteurs, qui ont rempli les cuves d’eau, ont été témoins du miracle. Le marié n’en a rien su, ni la mariée, ni les convives. Et le repas a continué, dans la joie facilitée par le vin.

            Mais l’important dans ce récit, c’est précisément l’inattendu, la surprise. Jésus n’agit jamais pour se faire remarquer. Il donne ce dont les hommes ont besoin. Il se réjouit de notre joie. Mais son action cachée obéit à une autre logique, qui nous dépasse. Il est là pour créer du neuf. De l’eau, il fait du vin, et il annonce ainsi ce que sera cette nouvelle Alliance entre Dieu et les hommes qu’il est venu inaugurer. Et sa mère, Marie, était là, présente au premier signe de cette nouvelle Alliance, parce qu’elle a été, la première, associée dans sa chair, à la venue du Fils de Dieu à l’intérieur de notre humanité.

            L’Évangile révèle ce qui est resté caché à Cana : Jésus vient parmi nous pour que tout ce que comporte notre existence humaine, et en particulier l’amour et l’union de l’homme et de la femme, soit ressaisi et renouvelé par le Don de Dieu. Dieu se donne à nous pour que notre vie devienne le lieu de sa Révélation.

 

           Confirmation 4 Et l’Esprit Saint agit pour que nous soyons nous-mêmes les porteurs et les témoins de cette action transformante. Paul l’explique aux chrétiens de Corinthe : qu’ils reconnaissent la diversité des dons de l’Esprit Saint en eux ! Car « chacun reçoit le don de manifester l’Esprit en vue du bien de tous. »

            Et vous, qui allez recevoir le sacrement de confirmation, vous, Emmanuel et Céline, vous êtes parmi nous des signes vivants de cette générosité de l’Esprit Saint. Vous vivez votre foi à partir de votre  baptême. Vous savez comment Dieu agit à l’intérieur de votre existence d’homme et de femme. Vous comprenez très bien que vous êtes au milieu des autres pour témoigner, en paroles et en silence, de ce travail de Dieu. Et nous vous remercions de vous laisser façonner par l’Esprit Saint, le Conseiller, le Défenseur, le Consolateur.

 

            Quant à vous, les membres des quatre équipes d’animation pastorale, vous avez accepté de mettre vos talents au service du bien de tous. Vous ne recevez pas une ordination. Vous êtes simplement reconnus parmi nous comme des relais vivants de l’action du Christ. Vous êtes appelés à prier, à servir, à aimer pour que le Corps du Christ soit ici formé et vivant. Ce n’est pas une charge supplémentaire. C’est une situation nouvelle à l’intérieur du Corps du Christ. Avec les prêtres de vos secteurs paroissiaux, vous vous insérez dans le Corps du Christ pour être comme aux articulations de ce corps, entre la liturgie et la charité, entre la prière et l’action, entre l’organisation de la vie des communautés et la présence à la société.

 

            N’oubliez pas, n’oublions pas ! Comme à Cana, le Christ peut nous réserver des surprises ! Laissons-le, non pas alourdir nos fardeaux, mais nous associer à Lui quand il vient créer du neuf pour le salut du monde et pour notre joie de convives, puisque nous participons à ce repas de fête, qui est à la source de notre foi !

 

+ Claude DAGENS

Partager cet article

Repost 0