Le blog de Mgr Claude DAGENS

La fraternité chrétienne dans notre France républicaine. Voeux de Mgr Dagens pour l'année 2013

14 Janvier 2013 Publié dans #Interventions diverses

              Une année nouvelle : c’est l’inconnu devant nous et c’est aussi la certitude que le Christ sera avec nous, chaque jour, même si nous l’oublions. Quelle audace dans la foi chrétienne !

            Merci à vous, Monsieur PRÉVOST, parce que vos nouvelles responsabilités au Secours catholique vous situent à ce carrefour où se rencontrent notre société fragile et notre Église désireuse de vivre la charité du Christ !

            Merci à vous, Madame MANDEAU, parce que vous témoignez parmi nous, à Cognac, de ce qu’est une présence catholique dans notre société et comment on peut être, du même cœur, lié à l’Église et lié à ceux et celles qui ne partagent pas notre foi !

           

            Je voudrais maintenant éviter les généralités et m’adresser plus personnellement à trois catégories de personnes qui sont parmi nous, et qui méritent des vœux plus marqués.

            D’abord, bonne année à vous qui participez pour la première fois à cette célébration devenue pour nous, en Charente, une belle et bonne tradition d’amitié ! Que vous soyez d’Angoulême, de Barbezieux, de Cognac, de Montbron, de Ruffec, du Gond Pontouvre ou de Mansle, de Rouillac, ou de Bassac, bonne année !

            Je pense à vous, tout particulièrement, qui venez d’ailleurs dans le monde ! À vous, nos frères prêtres de Koudougou, Marcel ZONGO de Ruelle, et Bruno BADO de La Couronne ! À vous Père Mariusz MISIASZEK, qui servez dans le doyenné de Jarnac aux côtés du Père Pierre-Marie ROBERT ! À vous, les frères africains de Cherves-Richemont, Cléophas et Jean-Sidoine ! À vous les nouveaux venus à Bassac, venant du Pérou, du Vietnam et du Cameroun : que sainte Thérèse de Lisieux reste avec vous, ici, en Charente ! Et, avec nous, demandez à Thérèse qu’elle fasse pour nous les miracles que nous espérons !

            Bonne année à vous, les frères et sœurs de la communauté africaine de Charente, à la veille des manifestations qui nous attendent avec vous, ce soir, à Saint-André, pour le chant polyethnique, et demain pour la messe à la cathédrale !

 

            Mes vœux s’adressent aussi, de façon personnelle, à ceux et celles qui, parmi nous, ont des raisons de craindre l’avenir, des raisons que l’on ne dit pas, mais que l’on porte en soi, des raisons qui tiennent à l’état du cœur, de la tête ou des jambes, ou à la situation familiale ou professionnelle. Je souhaite que nous nous aidions les uns les autres à tenir debout, à aller de l’avant, pas seulement demain pour la grande manifestation de Paris, mais aussi chez nous, dans nos communes et dans nos paroisses ! Je souhaite qu’il y ait chez nous beaucoup de processions, c’est-à-dire, au sens propre, de marches en avant vers le Seigneur et vers les autres, à commencer par les plus proches, en cette année de la foi en Dieu et de la fraternité chrétienne ! C’est ma devise : « I ! », « Va ! ». Et je la partage avec joie : allons vers Celui qui nous visite et nous attend, et vers ceux qui attendent nos visites et notre amitié !

           

            Et puis, ce sera la troisième catégorie de mes vœux : bonne année à ceux et celles qui prennent de nouvelles responsabilités parmi nous, aussi bien dans nos équipes d’animation pastorale que dans les organisations du monde rural, du côté de la Chambre d’agriculture ! À chacun et chacune, je souhaite de vaincre la peur par la confiance en Dieu et d’oser tenir votre place, sans craindre les murmures ou les critiques ! La Charente a besoin d’hommes et de femmes qui ne doutent pas, qui s’engagent et qui servent !

 

            Et je me réjouis lorsque la foi au Christ est une source vive pour ce service du bien commun, dans notre société où existent tant de logiques de séparation ! Tant mieux si nous sommes vraiment, nous catholiques en Charente, non pas des gens peureux qui se lamentent et qui se disputent, mais des hommes et des femmes de foi trempée, de foi joyeuse, parce que c’est une joie de s’ouvrir au mystère du Christ vivant, ressuscité, et que des catéchumènes sont là, à Jarnac ou à Barbezieux, ou ailleurs, pour nous appeler tous à cette joie-là, qui ne passe pas, même si les difficultés et les épreuves surviennent !

            Et que notre Église catholique de Charente soit là, pour manifester cette joie ! Et qu’elle n’ait pas peur d’y appeler aussi ceux et celles qui s’en jugeraient exclus par le jugement des hommes, en particulier les personnes divorcées, qui ont droit, elles aussi, à leur manière, à bénéficier de la vérité et de la charité du Christ !

            Et je n’oublie pas les personnes homosexuelles qui sont parmi nous, dans nos familles et parmi nos amis ! Ce dont elles ont besoin, ce n’est pas seulement de nouvelles lois, mais d’un accueil et d’un accompagnement renouvelés, réels, généreux, qui leur révèlent qu’elles ne se réduisent jamais à un seul élément de leur personnalité, que parfois elles cachent et que parfois elles revendiquent ! Mais peu importe : au-delà de la grande manifestation du 13 janvier à Paris, il y aura le 14 janvier et la suite, et les réalités de la crise économique, l’inquiétude de l’avenir, les situations de précarité, ici ou là, du chômage partiel et tout cet imprévu qui fait partie de notre histoire, de la France à l’Afrique et au Moyen Orient !

           

            Mais avec vous, j’aborde cette année avec une grande confiance ! Je crois qu’au-delà des apparences, nous vivons un temps de renaissance, ou plutôt des temps difficiles où nous sommes appelés à renaître de Dieu !

            Je l’ai vu le 25 novembre dernier à la cathédrale Saint-Pierre, avec beaucoup d’entre vous ! Merci encore ! Merci pour La belle Hélène d’Offenbach, qui est une charge bouffonne contre la guerre, la guerre de Troie qui menace ! Merci surtout pour la façon dont vous tenez à cette source de fraternité qui est parmi nous, la Révélation de Dieu ! Car « même si notre cœur nous condamnait, Dieu est plus grand que notre cœur, et il connaît toutes choses. »

            Merci à vous, prêtres, diacres, religieux, religieuses, baptisés ou candidats au baptême, confirmés ou candidats à la confirmation, de vous engager sur le chemin de la foi, comme on s’engage dans une aventure où l’on ne sera pas seul, et où nous serons appelés nous aussi à marcher avec d’autres qui ont du mal à avancer ! Cela s’appelle la fraternité chrétienne ! Vive la fraternité chrétienne dans notre France républicaine !

Partager cet article

Repost 0