Le blog de Mgr Claude DAGENS

DIEU NOUS OUVRE À UNE VIE NOUVELLE. Eucharistie à Barbezieux avec entrée en catéchuménat de six enfants et de trois adultes. Dimanche 22 janvier 2012

23 Janvier 2012 Publié dans #Homélies

            Ce matin, il n’est pas difficile de relier la Parole de Dieu, l’appel de Jésus à la conversion et l’événement que nous célébrons : l’entrée en catéchuménat de ces six enfants et de ces trois adultes qui ont choisi de devenir chrétiens, qui en sont heureux et qui avancent vers le baptême.

            Nous voilà placés sous le signe de cette vie nouvelle que Dieu vient nous donner. Et vous, les enfants, comme vous les adultes, vous savez bien ceci, que nous, nous oublions parfois : Dieu n’est pas une idée, ni même une valeur supérieure. Dieu est Quelqu’un qui s’ouvre à nous, qui vient à nous. Et sa venue est un événement, un événement ignoré de beaucoup, mais un événement qui renouvelle notre humanité : car avec Lui, la mort et le mal sont vaincus, le Royaume de la vie éternelle s’offre à nous, et vous voilà invités à y entrer, dès maintenant, par le baptême : « Les temps sont accomplis. Le Royaume de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile, à la nouvelle vraiment neuve et bonne de l’Alliance de Dieu avec nous et en nous… pour toujours ! »

            Et quand  Jésus proclame que « les temps sont accomplis », il sait très bien lui-même que le monde et l’histoire du monde sont jalonnés de crises, comme nous en vivons une aujourd’hui, et nous ne savons pas ce que sera demain, et nous savons très bien que demain est imprévisible, et que les situations de précarité ne vont pas disparaître comme par enchantement.

            Mais lui, Jésus, qui vient du ciel de Dieu, qui est le Fils du Père des cieux, il sait aussi qu’un monde nouveau existe, le monde tel que Dieu le désire, un monde que Dieu façonne et fait naître inlassablement, et qu’il anime par sa présence et sa Parole.

            Oui, ce monde renouvelé par Dieu, nous devinons qu’il germe à l’intérieur de nous, lorsque nous cessons d’avoir peur et de nous méfier des autres, ou de refuser le pardon, et lorsque nous apprenons à nous laisser habiter par la force douce de Dieu, c’est-à-dire par son Esprit Saint qui apaise, qui conseille et qui console.

            Et c’est de cela que le baptême est la source, et cette source-là, elle a jailli du cœur de Dieu, et elle passe par son Fils Jésus, par sa naissance, par sa vie donnée, par sa Passion et sa résurrection, et cette vie victorieuse du mal, elle nous est communiquée par l’Église, à partir du baptême, et à travers chacun des sacrements, du baptême à l’Eucharistie, car ce sont ces actes du Christ Jésus qui viennent renouveler notre vie et nous ouvrir sans relâche à la joie de croire en Lui, le Sauveur du monde.

 

            Frères et sœurs, ces enfants et ces adultes nous sont donnés par Dieu pour que nous nous ouvrions davantage à ce que Dieu nous promet et nous donne. Et vous, les futurs baptisés, Pauline et Élise (de Baignes), Éva et Maxime (de Barbezieux), Margaux et Pauline (de l’école Sainte-Marie) comme vous, les adultes, Emmanuel, Nathalie et Céline, soyez remerciés parce qu’en allant vous-mêmes vers le baptême, vous nous appelez nous aussi à entendre vraiment l’appel de Jésus Christ : « Convertissez-vous ! » C’est-à-dire « retournez vos cœurs, dépouillez-vous de ce qui vous entrave ou qui durcit vos cœurs, acceptez d’être adoptés et aimés de Dieu, et laissez-le venir à vous et travailler en vous ! »

            Et n’oubliez pas ce que disait avec vigueur l’apôtre Paul aux premiers baptisés de Corinthe : « Ce monde tel que nous le voyons est en train de passer. » Oui, ce monde, avec ce qui le rend à la fois fragile et dur, et même cruel et injuste, ce monde que nous sommes capables de construire, mais aussi de détruire, ce monde, le Père créateur ne se lasse pas de l’aimer et de le renouveler, et de semer en lui des germes de vie nouvelle et éternelle. Ces germes de vie renouvelée par Dieu, c’est nous, peuple de baptisés ! À nous d’être en ce monde des témoins du Dieu vivant et du monde nouveau qu’il fait naître de la Pâque de son Fils ! Et c’est pourquoi c’est de ce signe-là que nous sommes marqués, dont vous serez marqués : le signe du Seigneur mort et ressuscité, qui a promis d’attirer à Lui tous les hommes, pour une vie nouvelle !

 

X Claude DAGENS

évêque d’Angoulême

Partager cet article

Repost 0