Le blog de Mgr Claude DAGENS

DÉJÀ UN GRAND PASSAGE : DE LA PEUR À LA FOI EN DIEU. Homélie lors de l'appel décisif des catéchumènes, le 1er mars 2015, à Villebois-Lavalette

2 Mars 2015 Publié dans #Homélies

DÉJÀ UN GRAND PASSAGE : DE LA PEUR À LA FOI EN DIEU. Homélie lors de l'appel décisif des catéchumènes, le 1er mars 2015, à Villebois-Lavalette

Avec Jésus transfiguré sur la montagne, nous sommes déjà du côté de la résurrection : la lumière du Dieu vivant transparaît à travers le corps humain du Christ, bien avant sa Passion, et la voix du Père se fait entendre à travers la nuée. Les apôtres Pierre, Jacques et Jean comprendront plus tard : cet homme qu’ils apprennent à connaître vient du Père, il reçoit tout de Lui et il vient nous associer à sa vie.

Mais avec vous, les catéchumènes, nous sommes aussi du côté du Christ ressuscité. Les épreuves et les difficultés de la vie, vous les connaissez. Vous en avez fait l’expérience. Mais, en même temps, vous avez fait, vous faites l’expérience de la vie de Dieu en vous, à l’intérieur de votre humanité, de vos corps et vos cœurs d’hommes et de femmes. Qu’il est bon de vous rencontrer et de comprendre ce que le Dieu vivant fait pour vous en vous faisant désirer le baptême, le sacrement de la vie nouvelle !

Carole, Jennifer, Zinsou N’dehouiénou Bérenger, Dieu Donné, Rabi Sarah, Damien : vous êtes différents, par votre histoire personnelle, et par vos origines, qui vont de la France au Togo et au Nigéria.

Et pourtant, c’est la même expérience de Dieu qui s’accomplit en vous. Non pas une illumination subite, mais plutôt une ouverture intérieure, une confiance plus forte que la peur, et une confiance qui n’est pas seulement un sentiment vague, mais une assurance qui s’enracine dans une rencontre personnelle.

Oui, Dieu est pour vous Quelqu’un qu’il vous est donné de rencontrer et de connaître, Quelqu’un dont vous savez ou dont vous découvrez qu’il est tourné vers vous et que vous, vous pouvez entrer en relations avec Lui. Et alors, votre vie trouve son plein sens. Vous êtes entrés dans l’Alliance avec Dieu, pour toujours.

Cette expérience-là traverse toute la Bible. Elle constitue l’histoire du salut. Le Dieu d’Abraham n’est pas une illusion. Il est Quelqu’un qui s’engage avec les hommes. Il est Parole vive, Parole qui appelle, Parole qui révèle ce que nous sommes faits pour devenir avec Lui.

Abraham est fait non pas pour sacrifier son fils, Isaac, mais pour le confier à Dieu, pour le recevoir de Lui, au lieu de le garder pour lui-même.

Et les apôtres de Jésus, Simon-Pierre et les autres, et aussi Paul, le persécuteur, découvrent peu à peu qu’ils sont faits pour vivre avec Jésus en participant à sa Passion et à sa Pâque.

C’est cette expérience-là que vous avez faite à votre manière et que vous ferez : en rencontrant le Dieu vivant, nous ne sommes plus des vaincus. Même si nous tombons, ou si nous sommes atteints par les duretés et les injustices du monde, nous nous relevons, avec Lui, Jésus, le Ressuscité. Mais, comme lui, nous ne restons pas toujours sur la montagne. Notre lieu de vie, c’est la plaine de ce monde, là où il y a des choix à faire, des combats à mener, des reconstructions à opérer, surtout si nous avons été démolis par les chocs de l’existence.

En devenant chrétiens, nous restons pétris d’humanité, mais notre humanité, nous apprenons à la remettre entre les mains du Père des miséricordes, en passant par l’humanité de Jésus, le Christ, le Transfiguré, qui est notre chemin vers le Père.

Par l’appel décisif que je vous adresserai tout à l’heure, je vous ouvre ce chemin. Je sais que vous êtes heureux de vous y engager. Je suis sûr que le Christ est prêt à vous associer à sa vie, à partir du baptême. Mais, déjà, je vous demande de remplir parmi nous, avec le peuple des croyants, votre mission de futurs baptisés : n’ayez pas peur de nous entrainer avec vous vers le Dieu vivant, au milieu des autres, croyants ou indifférents, mais qui, tous, comptent pour le Père des cieux. Encouragez-nous à pratiquer avec vous la fraternité des enfants de Dieu. Nous en avons besoin !

+ Claude DAGENS, évêque d’Angoulême

Partager cet article

Repost 0