Le blog de Mgr Claude DAGENS

CE QUI ENTRAVE ET CE QUI RELANCE NOTRE MARCHE. Confirmation à l'église Saint-Léger de Cognac, le dimanche 7 décembre 2014

8 Décembre 2014 Publié dans #Homélies

CE QUI ENTRAVE ET CE QUI RELANCE NOTRE MARCHE. Confirmation à l'église Saint-Léger de Cognac, le dimanche 7 décembre 2014

« Seigneur tout-puissant et miséricordieux, ne laisse pas le souci de nos tâches présentes entraver notre marche à la rencontre de ton Fils, mais éveille en nous cette intelligence du cœur qui nous prépare à l’accueillir et nous fait entrer dans sa propre vie ! »

Voilà la prière qui ouvre la liturgie de ce deuxième dimanche de l’Avent, cette deuxième étape de notre marche vers l’événement de Noël, l’événement étonnant de la venue de Dieu parmi nous, en cet enfant nommé Jésus qui va naître à Bethléem !

Les mots de la liturgie disent fortement ce qui caractérise la vie chrétienne : une marche à la rencontre du Christ, ou plutôt un chemin ouvert, avec des étapes, avec des progressions, et aussi avec des reculs, des obstacles, des impasses.

Pour vous, les jeunes, qui allez être marqués du signe de l’Esprit Saint, par le sacrement de confirmation, et pour la jeune adulte qui est avec vous, ce sacrement marque une étape importante de votre vie chrétienne. Et cette étape, le franchissement de ce seuil, ont été préparés depuis deux ans. J’aime beaucoup lorsque, dans vos lettres, vous m’expliquez ce qui a changé en vous durant cette préparation, ce que vous avez découvert du Dieu vivant et de vous-mêmes. J’aime lorsque l’une de vous m’explique qu’auparavant, elle avait l’impression « d’un Dieu puissant, mais inaccessible » et que maintenant, elle comprend que Dieu n’est pas seulement puissant, mais qu’il est proche et que l’on peut le connaître, le rencontrer, en le priant, et vivre de Lui, dans la force de son Esprit.

C’est ce mot de « force » qui qualifie l’action de l’Esprit Saint, dans l’Évangile et dans les Actes des apôtres. « Dunamis » : énergie intérieure, force de vie et d’amour. Oui, l’Esprit Saint est promis par Jésus à ses apôtres, « pour les conduire vers la Vérité tout entière », vers la Vérité de Dieu qui n’est pas inaccessible, mais qui devient accessible dans la personne de Jésus. Cette vérité de Dieu est rayonnante. Elle ne s’impose pas. Elle appelle, elle attire, elle engage. Et le même Esprit Saint vient aussi animer le Corps du Christ que nous formons : il lui donne de faire face à des situations nouvelles, comme au début de l’évangélisation, quand il fallait savoir comment accueillir des païens qui devenaient chrétiens, et aujourd’hui comment accueillir des personnes qui vivent des situations complexes, mais qui désirent les vivre avec la force de la foi.

Si je vous communique tout à l’heure le don de cet Esprit conseiller et défenseur, c’est pour que vous viviez cette Alliance avec Lui ! Merci d’être, au milieu de nous, pour nous encourager à aller de l’avant sur ce chemin de la vie chrétienne !

Corentin, Aurore, Charlotte, Solenne, Clélia, Gabriella, Typhaine, Adrien, et vous aussi Virginie, je vous demande d’exercer résolument cette mission ! Relancez notre marche ! Réveillez-nous ! Empêchez-nous d’être résignés à ce qui nous entrave, en nous détournant de l’attente de Dieu et de son Royaume. L’apôtre Pierre cherchait à ranimer cette attente chez les premiers chrétiens qui reprochaient déjà au Seigneur de n’avoir pas encore mis fin à l’histoire !

N’avez-vous pas compris ? explique l’apôtre Pierre. Pour le Seigneur, un jour est comme mille ans, et c’est le temps d’aujourd’hui qui est le temps de notre attente de Dieu, et de ces conversions qui sont sans cesse nécessaires, si nous ne nous résignons pas à faire du surplace ou à regarder en arrière !

Dieu est là, devant nous ! Le Christ ne cesse pas de faire de nous son peuple, un peuple non pas de rêveurs ou de flâneurs, et encore mois d’endormis, mais un peuple où l’on s’encourage à aller vers Lui, en guettant les signes de sa venue !

Prophète de Dieu, élève la voix ! Dis au peuple de Dieu : « Préparez les chemins du Seigneur ! Rendez droits ses sentiers ! » L’appel de Jean-Baptiste est toujours d’actualité ! Nous ne pouvons pas nous résigner à ce qui entrave notre marche, à ces inerties, à ces ralentissements, ou à ces chemins détournés où l’on se cherche indéfiniment soi-même et où l’on se perd sans trouver ce que nous cherchons.

Frères et sœurs, au-delà du temps de l’Avent, nous sommes appelés à sortir de nous-mêmes pour aller aux périphéries, comme nous le dit sans cesse le pape François. Les périphéries, ce sont ces zones de nos vies où nous avons peut-être décidé que le Christ n’aurait pas accès, parce que nous voulons nous débrouiller nous-mêmes. Qu’il s’agisse de nos difficultés personnelles ou de nos vies professionnelles, de nos relations complexes avec des gens de nos familles ou de nos responsabilités dans la société, nous décidons parfois de rester seuls, enfermés en nous-mêmes. Et Dieu frappe à la porte ! Il nous demande de lui ouvrir, de l’accueillir, et d’accepter que certains événements ou certaines personnes soient comme des relais de sa venue. Venez ! « Voici le Seigneur Dieu ! Voici le fruit de son travail et devant lui son ouvrage ! » Il nous ouvre le chemin. Il est le chemin. Venez et vous verrez ! Venez, sortez de vous-même et vous verrez que la rencontre avec Lui est un événement qui libère ! Que notre marche soit relancée ! Allons vers Noël ! Allons à la rencontre du Seigneur, et tant mieux si des jeunes ou des adultes sont là pour défaire nos entraves !

+ Claude DAGENS, évêque d’Angoulême

Partager cet article

Repost 0