Le blog de Mgr Claude DAGENS

"ILS ENLÈVERONT DU ROYAUME DE DIEU CEUX QUI FONT LE MAL". Homélie lors de l'eucharistie à Jarnac, pour les 50 ans de l'Arche en France, le 20 juillet 2014

21 Juillet 2014 Publié dans #Homélies

"ILS ENLÈVERONT DU ROYAUME DE DIEU CEUX QUI FONT LE MAL". Homélie lors de l'eucharistie à Jarnac, pour les 50 ans de l'Arche en France, le 20 juillet 2014

Il n’est pas facile d’établir un rapprochement entre ces paraboles de Jésus au sujet du Royaume de Dieu et le 50e anniversaire des communautés de l’Arche en France.

Et pourtant… Si l’on retient de ces paraboles le phénomène de la croissance d’abord invisible, puis visible, comme le blé dans la terre, ou comme la graine de moutarde, ou comme le levain dans la pâte, alors nous pouvons comprendre et rendre grâces pour ce que Dieu a fait germer en terre de Charente, à Courbillac, à Lignières-Sonneville et à Cognac.

Ce qui a été semé s’est peu à peu développé. Et nous voici aujourd’hui réunis pour reconnaître non pas notre œuvre, mais le travail inlassable du Dieu vivant, du Christ aimant, de l’Esprit Saint inspirateur et consolateur à travers ces hommes et ces femmes qui ont choisi de former, avec des personnes marquées par des handicaps, des communautés de vie, de vie partagée, de vie fraternelle, faite de respect, d’attention, de patience et de pardon.

Et soyons réalistes ! Comme dans l’Évangile, la croissance du blé n’exclut jamais la présence de l’ivraie, de ces mauvaises herbes qui sont en nous, et qui sont faites de nos jalousies, de nos rejets, de nos colères, de nos violences, de nos désespérances.

Pas besoin de chercher au loin ! En nous tous, l’Adversaire peut jeter ces mauvaises semences que nous savons très bien détecter chez les autres, et beaucoup moins chez nous. « Toi, tu es méchant ! Toi, je ne t’aime pas ! Toi, tu me fais peur ! » Et voici que nous laissons germer en nous ces semences de mal, qui nous font mal à nous-mêmes et qui risquent d’empoisonner nos vies communes !

Dieu sait cela. Et comment réagit-il ? Jésus répond : « Ne soyez pas pressés d’enlever l’ivraie chez les autres ! Laissez pousser ensemble le bon grain et l’ivraie ! Prenez patience ! Ne désespérez pas ! Ne jugez pas ! Ne tranchez pas vous-mêmes ! Ne vous faites pas les maîtres de la moisson ! »

Il est beau d’être ainsi témoins et bénéficiaires de la patience de Dieu. Il est bon pour nous de ne pas nous arroger des pouvoirs de juges suprêmes et d’ « éradicateurs du mal » ! Il est bon d’espérer, même contre toute espérance.

Mais il ne faudrait pas oublier la fin de la parabole, l’heure de la moisson finale, telle que l’annonce Jésus, en évoquant ce moment où « les anges de Dieu enlèveront de son Royaume ceux qui font tomber les autres et qui commettent le mal. »

Cela fait aussi partie des promesses du Christ. Jésus nous annonce un monde nouveau d’où le mal et les méchants sont enlevés, un monde qui ne sera pas comme le monde actuel, avec ce mélange inévitable du bon grain et de l’ivraie, du bien et du mal, des bons et des méchants. Le monde nouveau sera délivré du mal. Il sera comme recréé par le Père Créateur : et il ne le sera pas n’importe comment, il le sera en passant par cette grande purification qu’est la Passion du Christ, par cette grande métamorphose qu’est la Pâque de Jésus, par ce grand ressaisissement du ciel, de la terre et de notre humanité qu’est la Résurrection du Christ.

Les communautés de l’Arche participent, à leur manière, à cette purification, à cette métamorphose, à ce ressaisissement. Il faut en témoigner. Il faut le laisser voir.

Frères et sœurs de l’Arche, n’ayez pas peur d’être, parmi nous et dans nos communautés catholiques ordinaires, dans nos paroisses, non pas des communautés parfaites, mais des communautés où l’on laisse l’Amour du Christ nous façonner, nous convertir, nous éduquer à la patience de Dieu, en ne se résignant jamais au mal et en croyant qu’en chacun de nous, germe inlassablement la semence de l’Évangile, la semence de cette vie nouvelle où le mal et la mort n’ont jamais le dernier mot !

+ Claude DAGENS, évêque d’Angoulême

Partager cet article

Repost 0