Le blog de Mgr Claude DAGENS

"CE NE SERA PAS ENCORE LA FIN". Homélie lors de la confirmation à Barbezieux, le 17 novembre 2013

19 Novembre 2013 Publié dans #Homélies

"CE NE SERA PAS ENCORE LA FIN". Homélie lors de la confirmation à Barbezieux, le 17 novembre 2013

Ces jeunes et cette adulte, qui vont être marqués du signe de l’Esprit Saint, par le sacrement de confirmation, vous les connaissez. Peut-être ne savez-vous pas assez ce que représente pour eux cet acte : une façon de se reconnaître et d’être reconnus comme des chrétiens dans une société qui n’est plus chrétienne, même si leurs parents le sont.

Et nous sommes témoins du travail de Dieu chez ces jeunes et de leur participation à ce travail. Les voici devant vous, tels qu’ils sont : Clément, Benoît, Dorine, Grégoire, Marthe, Timothée, Jennifer, Guillaume, Maud, Amélie, et vous aussi, Nathalie, qui avez reçu le sacrement du baptême ici-même, il y a un peu plus de deux ans.

Je n’oublie pas l’événement heureux de cette confirmation d’aujourd’hui, mais je dois aussi faire écho à la Parole de Dieu de ce dimanche, et elle est inquiétante, car elle annonce la venue du Jour du Seigneur et la fin du monde.

La fin du monde ! Depuis des siècles, on nous l’annonce et ce n’est pas fini ! Et certaines personnes, et parmi elles des catholiques, jouent avec cette prédiction et se complaisent à ranimer les vieilles peurs enfouies dans notre inconscient collectif.

Les paroles de Jésus à ce sujet sont beaucoup plus mesurées et elles demandent à être comprises de façon juste. Quand Jésus parle du Temple de Jérusalem, reconstruit par le roi Hérode quelques décennies auparavant, il est simplement réaliste. Il comprend que l’occupant romain ne supportera pas la résistance des Juifs. Et c’est cela qui arrivera en 70, à peu près quarante ans après la mort de Jésus : les armées de Titus ont pris la ville et ont pillé le Temple, et ce n’était pas fini. Cinquante ans plus tard, tous les Juifs devront quitter Jérusalem et fuir dans les pays voisins. Et cette Terre sainte vit encore aujourd’hui sous le signe des affrontements et des guerres.

Mais Jésus insiste pour que l’on ne se trompe pas : « Quand vous entendrez parler de soulèvements, de guerres, et aussi de cataclysmes et de tremblements de terre, ne vous laissez pas effrayer ! Ce ne sera pas encore la fin ! »

Car il y a des moments de l’histoire où tout semble s’effondrer, mais ce sont des civilisations qui s’effacent, ce n’est pas la fin du monde. Les civilisations aussi sont mortelles. L’Empire soviétique, communiste, s’est désagrégé vers 1990. Et il est probable que le système financier qui règne aujourd’hui sur l’univers disparaîtra un jour ! Mais ce ne sera pas encore la fin.

Et surtout, Jésus insiste : « Préparez-vous à lutter pour manifester votre foi ! Vous serez persécutés, même dans vos familles ! Vous serez détestés à cause de mon nom ! » Il ne sera jamais facile d’être chrétiens et de vivre en chrétiens, surtout si notre foi en la nouveauté du Christ nous inspire des choix qui ne vont pas dans le sens du courant. Quand nous résistons à la logique de la peur, à l’exclusion des étrangers, aux attitudes de violence et de haine, à la banalisation de l’alcool ou des drogues, douces ou dures, non pas pour le plaisir de résister, mais parce que nous ne voulons pas consentir à ce qui démolit la vie humaine, à ce qui pousse au mépris de soi-même et des autres !

Et l’Esprit Saint nous est donné dans ce but-là : non pas seulement pour que nous soyons gentils, mais pour que nous soyons forts, de cette force douce qui a sa source dans le cœur de Dieu, dans l’engagement du Christ, dans l’alliance avec l’Esprit Saint !

Frères et sœurs, c’est le moment, avec ces jeunes, de nous réveiller d’une façon chrétienne, en ne nous laissant pas séduire par la voix enjôleuse de l’opinion publique, quand elle susurre que le christianisme s’efface et que l’Église catholique est en train de disparaître !

Ce n’est pas vrai. L’attente de Dieu demeure vive dans notre monde inquiet, et surtout l’attente des cieux nouveaux et de la terre nouvelle, là où tout sera réconcilié ! À nous de préparer ce monde-là, en étant, dans le monde actuel, des témoins véridiques du Christ ressuscité, Lui qui vient sans cesse « chercher et sauver ce qui était perdu ».

+ Claude DAGENS

Partager cet article

Repost 0